RICOUX Jean

autoportrait-reworked

" Dans notre village auvergnat, mon père charron-forgeron ne voyait pas d’un bon oeil qu’à 14 ans, je gaspille du charbon de forge pour réaliser en fer des personnages ?liformes ou des animaux plutôt curieux. Avec mon CAP de dessin et une formation de modeleur sur bois, métier pratiquement disparu dès ma sortie de l’école, j’ai pu tout de même travailler dans des bureaux d’étude, des aciéries et des fonderies.

Persuadé qu’un jour ils se concrétiseraient, je ne cessais "......   www.jrcxsculpteuresenbronze.com